Théo in the ℝ
Le vêtement se raconte à travers celui qui le porte










10.05.20

DRAGONS

Toujours pas le bon nom de tissu.

Et voilà, je termine ma série sur le Wax ! Vous verrez probablement d’autres articles autour de ces magnifiques motifs aux couleurs puissantes, car je n’ai pas photographié l’ensemble des vêtements que j’ai rapporté du Bénin, mais il ne s’agira pas d'apporter de nouvelles informations sur ce tissu emblématique ! Pour clore cette série, j’aimerais écrire un article plus personnel, en présentant mon rapport au Wax, de manière subjective.



Clothes

Jupe : confection maison, tissu trouvé à Porto Novo
Body : Topshop
Sac : Monoprix
Chaussures : Dr Martens

Rouge-à-lèvres : Fenty Beauty (Uncensored)


Bénin, Abomey-Calavi





Tout d’abord, je me demandais ce que les Wax que j’ai choisis révèlent de mes goûts et de ma personnalité. Même si je n’ai pas encore photographié mon Wax favori, un imprimé représentant des planètes variées, les autres restants sont aussi intéressants à examiner. Cela dit, chaque choix comporte une part non négligeable de hasard. Au marché de Tokpa (ou de Porto Novo), le nombre de vendeuses de tissu est impressionnant, et comme en tant que touriste, on se fait alpaguer de tous les côtés, on ne sait plus vraiment où donner de la tête. Pourquoi on privilégie une vendeuse à une autre, je crois qu’il n’y a pas de véritable raison ! Il arrive donc par exemple de choisir un Wax, tout en le regrettant cinq minutes plus tard, car on fait face au même dans un coloris qu’on trouve plus sympathique, quelques stands plus loin... En rentrant à la maison, on regarde aussi certains de nos achats, perplexe, sans comprendre ce qui nous a poussé à faire un choix aussi… étonnant. Enfin, au vu du vaste choix qui s'offre à vous, chaque achat de Wax témoigne tout de même d’un véritable coup de coeur.



Les couleurs des tissus que j’ai retenus sont assez éclatantes et surtout, correspondent à des associations que j’adore, tout en étant assez hors du commun car elles peuvent faire peur : exemple, du bleu et du orange. Cependant, est-ce que les choix que j’ai effectué sont uniquement de nature esthétique ? Je me demande. Lorsqu’avec mon père, nous avons choisi la première partie des tissus pour mon frère (qui était absent car il a eu le mal du pays les trois premiers jours), nous avons déniché des Wax qui faisaient écho à son monde à lui. Je suppose que les miens doivent remplir la même fonction, mais c’était un choix moins conscient (si ce n’est pour les planètes). Tout ce que je peux dire, c’est qu’en les regardant, ils m’évoquent :
‣ La déconcertante et agréable étrangeté, pour Macaroni (j’aimais aussi son nom, que je connaissais au moment de l’achat pour avoir vu peu de temps auparavant l’exposition Wax Stories), Wax que je n’avais d’ailleurs pas choisi pour moi initialement.
‣ La sublimation d’objets du quotidien, un feu d’artifice pour Ampoules.
‣ La rupture colorimétrique avec les Wax qu’on voit régulièrement (il y a effectivement des alliances emblématiques et des couleurs plus utilisées que d'autres), l’idée d’un tissu hybride aux inspirations multiples pour Caramboles (j’étais aussi fan du jeu sur la transparence).
[...]

D’ailleurs, au Bénin, lorsque je voyais ces Wax portés, non seulement cela me faisait sourire, mais en plus je ne pouvais m’empêcher de fabuler sur ce que ces tissus pourraient potentiellement rappeler à ceux qui les portent.


Récemment, en regardant ma garde-robe, j'ai été frappée par le peu de motifs qu’elle contenait. Je n’avais pas réalisé à quel point, si l’on oublie les quelques tendances particulières, les motifs ne font pas battre le coeur des Français. Enfin, il y a les classiques (rayures, pois, carreaux…), et ma garde-robe en contient un certain nombre, mais c’est à peu près tout (pour être exact, il faudrait ajouter les quelques pièces à imprimé floral ou tropical, ou encore animalier, vestiges de modes plus ou moins passées). Disons que nous avons moins l’habitude des motifs non conventionnels. On préfère par exemple jouer avec la technicité, des tissus, des patrons… Et c’est peut-être justement ce qui me fascine le plus dans le Wax, au-delà de l'esthétisme, ils sont tour à tour inventifs, amusants, évocateurs… grâce à des motifs toujours palpitants (et, si on les observe avec attention, on peut même remarquer par exemple qu’il y a souvent un motif dans un motif, ou un imprimé sous-jacent, ce qui rend le tissu encore plus magique).
En conclusion, le Wax est bien incomparable à tous les tissus imprimés auxquels on est accoutumé, et c’est toujours un moment fort pour moi de m’en vêtir.



Les autres Wax que j'ai présenté sur mon blog :

Quelques autres de mes Wax favoris:

Photos réalisées par moi




Article précédent :

CARAMBOLES