Théo in the ℝ
Le vêtement se raconte à travers celui qui le porte










28.01.18

PLAYGROUND


J’ai un attachement assez particulier pour cette tenue… Lorsque j’étais en seconde et que je commençais à expérimenter de nouveaux styles et surtout, à enfin faire preuve d’un minimum de créativité en composant mes différentes tenues, c’est une des premières que j’ai inventée ! Il y a trois ans, elle était légèrement différente, mais pas tant que ça finalement ! À la place de mes résilles noires, je portais des résilles de couleur chair, et j’avais opté pour des Stan Smith.



Clothes

Jupe : Vintage
Body col roulé : Armani
Boots : Minelli
Broche : Macon&Lescoy

Rouge à lèvres : 001 (Sephora)


Paris 13ème, Métro Glacière



C’est assez incroyable de voir que trois ans après, j’aime encore cette tenue. Pourquoi ? Parce que j’ai remarqué un phénomène assez fou, ou bizarre : chaque année, je compose de multiples tenues, qui sur le moment, me conviennent totalement, puis quand j’y repense l’année suivante, elles me paraissent beaucoup moins intéressantes… Je n’irais pas jusqu’à dire que je les trouve horribles (quoique !!), mais parfois, je pense qu’elles manquent vraimentt de sophistication… Pourtant, je n’ai pas spécialement l’impression de changer de style d’une année sur l’autre. Alors c’est peut-être l’envie de nouveauté qui change la vision que j’ai de mes anciennes tenues. Soit, et c’est l’hypothèse que je trouve la plus probable, mes envies se précisent de plus en plus avec le temps.











Article précédent :

CANDYFLOSS